Posté le 17/01/2019

“Dur de l’accepter…”

L’étoile montante du kitesurf français, Valentin Garat, nous a accordé un entretien exclusif où il nous fait part de son amour pour le Kite, les moments qui ont marqué sa carrière et ses ambitions pour la saison à venir.

 



Valentin Garat, 8ème sur le circuit mondial en 2017 ©



"Valentin, peux-tu nous expliquer d’où t’es venue cette passion pour le kitesurf ?


Il y a plusieurs facteurs déclencheurs. Tout d'abord le fait que mon père pratiquait la planche à voile, avant de s'initier au Kite dans les années 2000. Mais également le fait que Sébastien (Garat, son frère de 10 ans son ainé) devienne professionnel.  Le Kite est une véritable passion familiale chez les Garat. J'ai tout de suite accroché et voulu en faire de même. Aujourd'hui cela fait 14 années de pratique et mon amour pour ce sport reste le même ! Pouvoir faire de sa passion, son métier à temps plein, est une réelle chance pour moi. 



Justement, quelles sont tes ambitions pour la saison à venir ?


J’aimerai vraiment atteindre le Top 5 mondial. C’est mon objectif !  J'oscille pour le moment entre la 7ème et 8ème place.  Le niveau s’accentue vraiment, avec une plus grande densité et des jeunes talents qui bousculent la hiérarchie. Augmenter la fréquence d'entrainement en pratiquant toujours plus est le seul moyen de progresser



Progresser comme lors de ta saison 2016 où tu obtiens ce titre de champion de France ? Sans conteste le moment le plus fort de ta carrière ?


Absolument ! Ce titre a une saveur particulière pour plusieurs raisons. Tout d'abord qu'il s'agisse de mon premier lui donne cette importance. Ensuite, je l'obtiens après avoir été éloigné presque un an des compétitions (rupture du ligament croisé en 2014). On peut dire que je revenais de loin. Ajouté au fait que mon frère n'était plus sacré depuis 5 ans. Pouvoir ensuite le partager avec lui et en famille fut fabuleux. Enfin, d’avoir été 7ème mondial cette année avec en prime ma victoire sur l'étape de coupe du monde à Dakhla (Sahara Occidental), me fait dire que oui, pour le moment (rires) il s'agit de ma plus belle saison !



                     " Je n'ai plus jamais douté "




Revenons justement sur cette blessure survenue en 2014 alors que tu étais en pleine ascension. Comment as-tu vécu ce moment délicat ?


C’était un moment compliqué et douloureux car je m'étais préparé à faire toutes les manches de coupe du monde. En réalité lorsque survient la douleur au genou sur l'étape de Pkra (juin 2014, en Egypte) , je ne pense pas une seule seconde à quelque chose de grave. Je minimise la chose et continue de rider pendant deux mois. Mais la douleur est devenue insoutenable et le verdict tombe : rupture du ligament croisé antérieur. Sur le moment et durant une semaine c'est mentalement difficile. On se pose énormément de questions. Mais une fois l’opération passée, je voulais directement reprendre le kite et revenir au plus haut niveau. À partir de ce moment je n'ai plus douté une seconde. Il m'a fallu une rééducation de 6 mois pour revenir à l’entraînement et presque le même délai pour reprendre la compétition de haut niveau. Le soutien de mon frère, ma famille et mes amis m'a également beaucoup aidé.



Ton frère Sebastien Garat qui est notamment double champion du monde et français le plus titré en Kitesurf freestyle (il possède aujourd'hui une école de Kite à Montpelier). Quels sont tes rapports avec lui ?


Notre relation au quotidien est très saine. On ne peut pas dire qu'il existe une rivalité entre nous. J'ai toujours été fier de lui, je l'ai pris en exemple lorsque j'étais plus jeune. Il m'inspirait énormément et m'a beaucoup aidé depuis que je suis devenu pro. Même si je pense que j'ai encore à apprendre, sur terre comme sur eau, pour atteindre son niveau, je fais tout pour le rendre fier de moi comme je l'ai été envers lui.



Avec tous ces entrainements, que fais-tu de ton temps libre lorsque tu n'es pas sur un Kitesurf ? 


Il m'est impossible de rester inactif pendant mon temps libre ! Le fait d'être un amoureux du sport sans doute (rires). J'en profite pour effectuer ma préparation physique afin de ne pas me blesser et être plus performant sur l’eau. Je surfe également quand il y a des vagues, je pratique le squash, le foot avec mes amis.. Je gère également mes projets personnels notamment ma Web Série, j’essaie de partager un maximum mon quotidien avec le plus de monde possible. Enfin je poursuis mes études pour devenir entraineur de Kite.



Quelles seraient les valeurs que tu souhaiterais transmettre ?


La notion de plaisir. Vivre avec une passion, est le plus important, c’est ce qui nous motive, tout en nous procurant ce plaisir essentiel au développement de soi ! Enfin le partage, quel qu'il soit, est important pour moi.”

 


 Par Sofiane Selmouni et Angelo Lopes

 


 

 

  

 



Partenaires
Devenez membre du carré des champions et restez à la pointe en recevant de l'actualité sportive de qualité
Veuillez entrer une adresse email valide
Merci de vous être enregistré dans notre liste de diffusion !
Newsletter