Posté le 11/02/2019

L'humilité transmise par la mer

Le chemin de la vie est parfois tumultueux. Fabrice en est le témoin direct. Amputé d’une jambe suite à un accident de moto, il participe à la route du Rhum 2018.  Ce champion est un passionné qui incarne avec brio la volonté et le courage.


                         

                                       Fabrice Payen joue avec les éléments (Photo ©Alexis COURCOUX)


 « L E  P I R A T E  À  L A  J A M B E  D E  C A R B O N N E »



Fabrice n’est pas un initié. En provenance, de Saint Malo, la voile s’est imposée à lui comme une évidence. Cette cité porte l’identité de la voile comme Paris sa Tour Eiffel. 


Cependant, la vie en a décidé autrement. Un accident et des projets qui s’écroulent. Néanmoins, Fabrice n’a pas suivi cette voie. L’handicap a été une force. Les vies s’entremêlent et coïncident. Fort de sa passion, il se relève et démontre que malgré toutes les épreuves vécues, il désire plus, il vise plus, et il aura plus.


Il se prépare, s’entraîne, nage, navigue. Il est prêt. Au départ de la Route du Rhum 2018, il montre à quiconque pense le contraire que tout est possible. Son handicap est un moteur et lui permet de se dépasser à chaque instant.


Ambassadeur APF France Handicap et ambassadeur de premier de cordée, il se sert de son expérience pour échanger, partager et soutenir. Il inspire et raconte. Il donne de l’espoir, de l’amour et du sport.



 « L ’ H U M I L I T É  F A C E  A U X  É L É M E N T S »



L’associatif mais pas que, Fabrice, c’est avant tout la mer et la passion de la navigation. L’océan est une partie de lui-même. Qui ne connaitrait cet homme sans connaitre avant tout ce qui fait l’essence même de sa personne ? Naviguer, il le sent, il le sait, ce n’est pas prêt de s’arrêter. Guidé par sa soif inlassable de liberté, il communique avec la mer. Un homme certes, mais insignifiant, comme il aime à le dire, face aux éléments rencontrés sur l’eau. Il joue et apprend à jouer avec eux mais ne prétendra jamais les contrôler.


Exemple de ténacité, de combativité et de dépassement de soi Fabrice le dit : « Pour pratiquer la voile il faut être tenace et humble. La confrontation aux éléments les plus hostiles est quotidienne. Brûler les étapes n’est pas dans l’habitude d’un skipper ».




                                                  Par Angelo Lopes et Axelle Steffen





Partenaires
Devenez membre du carré des champions et restez à la pointe en recevant de l'actualité sportive de qualité
Veuillez entrer une adresse email valide
Merci de vous être enregistré dans notre liste de diffusion !
Newsletter